Un Défilé pour la paix

 

Venez assister à la plus grande parade chorégraphiée d’Europe !

dimanche 16 septembre dès 14h30

rue de la République, des Terreaux à Bellecour

 

éditos

La Paix n’est pas seulement l’absence de guerre : tant qu’il y a du racisme, de l’intolérance, de l’exclusion, nous ne sommes pas dans un monde de paix.

Je suis très heureuse que nous défilions pour la Paix en 2018, car depuis toujours, sans l’avoir explicitement exprimé, l’esprit de Paix est l’ADN du Défilé. Nous mettrons cette valeur à l’honneur, parce que nous savons que la paix est menacée dans le monde et parce que ce centenaire 1918/2018 est symboliquement très fort. Il nous permettra de nous souvenir, mais surtout de parler d’utopie et d’avenir.

Avec l’équipe du Défilé de la Biennale, nous avons collecté les mots les plus fréquemment prononcés par les amateurs après chaque Défilé : tolérance, respect, responsabilité sociale, conscience de soi. C’est ce que nous devons cultiver pour construire la paix dans un monde où chacun doit pouvoir apprécier d’autres idées, d’autres valeurs que les siennes. Le seul vrai garant de la Paix se trouve sans aucun doute à l’intérieur de soi !

Ce qui sera fort, c’est l’espoir et la motivation qu’insufflera notre Défilé pour la Paix. Je suis convaincue qu’il y aura forcément des répercussions positives pour les participants et pour la communauté au sens large. Il y aura de l’espoir, de l’exigence, de la vigilance et une magnifique action collective artistique.

Pour la première fois, le spectacle place Bellecour sera interprété par une équipe de circassiens professionnels et une vingtaine d’amateurs de 6 à 70 ans, mis en scène par Yoann Bourgeois. 

Place Bellecour, nous danserons ensemble sur « Imagine », l’hymne universel de John Lennon, sacré chanson du siècle !

Enfin, avec beaucoup de sincérité, je souhaite rendre hommage aux chorégraphes qui sont capables d’être à l’écoute de chaque participant, de les relier entre eux pour qu’ils expriment leurs idées et en 2018, leurs messages de Paix.

Le 16 septembre 2018, rue de la République, la danse et la musique seront le langage universel de la Paix.

Dominique Hervieu, directrice artistique de la Biennale de la danse de Lyon et du Pôle européen de création    centenaire-de-la-paix

 

Je suis honorée d’être la Marraine du Défilé pour la Paix de la Biennale de la danse de Lyon, et que mon message de paix puisse ainsi s’exprimer à travers le langage universel de la danse.

La passion et l’engagement des danseurs et musiciens amateurs depuis plus de vingt ans ont fait de cet événement un emblème de solidarité et de fraternité. Ces valeurs me touchent, je les porte tous les jours ; c’est pour cela que j’ai accepté d’être la Marraine du Défilé.

Nous rêvons d’une société en paix et fraternelle, respectueuse des particularités de chacun. Cette belle société, il faut la construire à travers l’éducation et la culture. C’est le sens de mon engagement à travers l’association IMAD pour la Jeunesse et la Paix, d’ailleurs parrainée par deux artistes, Jamel Debbouze et Christophe Willem. 

À une époque si menacée par la tentation de la désunion, les moments où une Ville, une Métropole, une Région créent un espace pour que les espoirs des habitants se rencontrent sont extrêmement précieux. Une manifestation artistique et populaire crée des ponts et lève les barrières entre les femmes et les hommes, les religions et les cultures, c’est un des moyens pour gagner notre combat pour la paix. 

Je suis certaine que le Défilé 2018 permettra d’envoyer à tous un message de paix aussi fort que les messages de vivre ensemble des précédentes éditions.

Latifa Ibn Ziaten,
Marraine du Défilé pour la Paix

 

Présentation du Défilé

 

Le Défilé : une parade citoyenne, clin d’œil aux écoles de samba devenu « rituel d’agglomération »

 « Dans la tradition d’un certain l’humanisme lyonnais, le Défilé est depuis 1996 un objet de rencontres, de partage, de citoyenneté, une célébration des pratiques amateurs dans ce qu’elles ont de plus noble : la qualité artistique au service de l’inclusion sociale, la prise de parole des citoyens dans l’espace public par un geste artistique, et une attention particulière portée à la participation des plus fragiles.

Depuis plus de 20 ans, le Défilé s’inscrit dans la politique de valorisation des quartiers populaires et de leurs populations, tout en promouvant et en incarnant les mixités sociales, générationnelles, géographiques. » Dominique Hervieu, Directrice artistique de la Biennale de la danse de Lyon et du Pôle européen de création

Le Défilé est une parade chorégraphique qui réunit tous les deux ans plus de 4 500 participants amateurs de 10 à 80 ans, issus de plus de 500 communes de la région et encadrés par 250 artistes professionnels sous la direction de chorégraphes.

Le Défilé permet ainsi d’organiser, pendant un an, des ateliers de pratique artistique favorisant la rencontre entre amateurs et professionnels, dans les domaines de la danse, de la musique, du chant, de la costumerie, des décors, accessoires, etc. 

La richesse de ces rencontres vient de la diversité des partenariats engagés sur leurs territoires et sur la durée par les porteurs de projets, garants de la mixité des publics mobilisés (âges, origines, conditions sociales).

Ainsi des centaines d’associations et des milliers d’individus sont les acteurs d’une incroyable dynamique dépassant largement aujourd’hui les organisateurs comme les politiques, et qui a fait naître chez les chercheurs la fameuse expression « rituel d’agglomération » (Philippe Dujardin). 

Le Défilé s’est affirmé au fil des éditions comme un événement exemplaire et emblématique : 
- de la relation entre artistes et habitants des quartiers,
- du volet Culture de la Politique de la ville,
- de la rencontre entre les mondes de la culture et de l’insertion socioprofessionnelle,
- d’une identité et d’un savoir-faire « lyonnais » autour de la danse.

Le Défilé trouve son origine dans la rencontre de trois éléments :
- l’idée d’un Directeur artistique : en visitant les écoles de samba brésiliennes, Guy Darmet a eu l’idée d’ouvrir la Biennale 1996 par une parade chorégraphique, invitant les habitants de tous les quartiers de l’agglomération à montrer au public, au centre-ville de la ville-centre, dans l’artère symbolique de la rue de la République, ce qu’ils avaient préparé pendant plusieurs mois avec des artistes ;
- un contexte artistique et culturel : le très fort développement, particulièrement remarquable dans la région lyonnaise, de toutes les formes de danse issues du Hip-Hop, dont les principaux représentants aujourd’hui reconnus (Accrorap, Käfig, Traction Avant Cie, Azanie…) sont tous issus de la périphérie lyonnaise ; cette émergence fut soutenue dès 1992 par les acteurs culturels (théâtres, Maison de la danse) et les pouvoirs publics (Ministère de la culture, collectivités locales), notamment au travers des Rencontres Danse Ville Danse ;
- un contexte socio-politique : le programme national Projets Culturels de Quartiers, préfigurant le volet culture de la Politique de la ville et qui visait à faire se rencontrer et travailler ensemble, sur des projets artistiques de qualité, des artistes et des habitants des quartiers dits « sensibles ».

L’organisation générale et financière de la manifestation relève de la responsabilité d’un Comité de pilotage présidé par Mme Myriam Picot, Vice-Présidente de la Métropole de Lyon déléguée à la Culture. Il réunit la Biennale de la danse et les partenaires du Défilé : la Métropole de Lyon, l’Etat (Préfecture, DRAC, DIRECCTE), le Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes, la Ville de Lyon, la Maison Lyon pour l’Emploi et la Caisse des Dépôts.

CALENDRIER 

J - 17 mois / avril année impaire

La Biennale de la danse envoie un appel à projets à 5 000 contacts de la région (compagnies de danse, structures socioculturelles, mairies, associations de quartier, équipements culturels, organismes de formation, entreprises d’insertion, etc.) qui, pour être sélectionnés, doivent s’associer à un chorégraphe et à une équipe artistique, fédérer de nombreux partenaires sur leur(s) territoire(s), présenter un projet artistique original, un budget viable et réunir deux cents participants amateurs au minimum.

 

J - 14 mois / juillet année impaire

Une fois sélectionné par le Comité de pilotage, chaque projet s’organise autour d’un binôme opérateur/chorégraphe (l’un étant le responsable administratif, financier et logistique, l’autre le directeur artistique). 

Le projet est alors subventionné de manière à couvrir le salaire du chorégraphe ainsi qu’une partie des achats de matériels, soit une enveloppe de 24 177 euros par groupe. À charge ensuite pour chaque opérateur de trouver le complément nécessaire auprès de tout financeur public ou privé, en espèces ou en nature. 

Pour 2018, sur 19 candidatures, 12 projets ont été retenus : 6 de la Métropole de Lyon et 6 des autres départements de la région. Les 8 départements de Rhône-Alpes sont représentés, et pour la première fois un groupe invité d’Aurillac permet d’accueillir l’Auvergne, saluant ainsi la naissance de notre nouvelle région.

 

J - 9 mois / janvier année paire

Le Défilé permet d’organiser des ateliers de pratiques artistiques favorisant la rencontre entre amateurs et professionnels, dans les domaines de la danse, de la musique, du chant, des costumes, des décors, etc. La richesse de ces rencontres vient de la diversité des partenariats locaux, garants de la mixité des publics mobilisés (centres sociaux, maisons de retraite, écoles de musique, établissements scolaires, etc.). 

La Biennale, quant à elle, soutient la mise en œuvre de chaque projet à tous les niveaux : artistique, administratif, financier, technique, communication, partenariats, presse, tout en respectant le projet artistique et l’autonomie des porteurs de projets.

 

J - 4 mois / mai année paire

Le Défilé se profile, chaque groupe présente ses premières répétitions publiques. 

 

J - 3 mois / juin année paire

La conférence de presse du Défilé permet de présenter les projets à la presse et de dévoiler le visuel. 

 

J - 15 / août-septembre année paire

Dernière ligne droite : de répétitions en générales, chorégraphes, danseurs, plasticiens, musiciens, en costumes, se retrouvent pour parfaire leur défilé.

 

Jour J / septembre année paire, en ouverture de la Biennale

Les 4 500 participants défilent devant 300 000 personnes…

 

Les groupes du Défilé

 

12 groupes venus de toute la région

Les 4 500 amateurs venus de la région Auvergne-Rhône-Alpes réunissent leurs talents, leurs styles et leurs univers et vous invitent à assister à une parade exceptionnelle !

 

Le final du Défilé

 

Rejoignez-nous place Bellecour pour un final exceptionnel !

 

Orphéon*La compagnie vocale

HOPE, DREAM AND DANCE !

Les artistes d’Orphéon*La Compagnie vocale, 300 choristes amateurs réunissant des chœurs de la métropole, et 30 bénéficiaires et bénévoles des Petits frères des pauvres de la région, sous la direction de Philippe Forget. Quand les voix fêtent l’esprit de fraternité et célèbrent la Paix, retrouvée, désirée, attendue : artistes professionnels et amateurs se donnent la main et offrent à entendre les sonorités immortelles des airs d’opéra les plus illustres, des plus belles pages des Beatles ou de Serge Gainsbourg. L’émotion s’invite dans cette grande fresque humaine et vocale, intemporelle, de la Carmen de Bizet au compositeur américain Philip Glass en passant par le velours de la Javanaise… 
Espérons ! Rêvons et dansons avec la Biennale de la danse.

Directeur musical Philippe Forget
Piano Sylvaine Carlier
Soprano Claire Nicolas
Mezzo-soprano Landy Andriamboavonjy et Delphine Terrier
Oeuvres de Serge Gainsbourg, Georges Bizet, Léo Delibes, Philip Glass, John Lennon
Choeurs Choeur de la Buissière, Choeur francoallemand, Choeur Prélude, Choeur d'oratorio, Choeur Romantico, Choeur-atelier MADE iN, GRAP, Les Choeurs s'emmèlent, Les Maristyles et Les Voix en aparté 

Yoann Bourgeois 

Passants (création)

CCN2-Centre Chorégraphique National de Grenoble

Yoann Bourgeois vous donne rendez-vous à la fin du Défilé place Bellecour pour vivre un moment profondément poétique avec Passants, une variation de Fugue / Trampoline - Variation n°4, pièce initialement créée pour 4 interprètes et déclinée sous une nouvelle forme avec une vingtaine d’amateurs. 
« Un escalier hélicoïdal, en tournant, trace dans l’air, de son mouvement infini, une invisible spirale. Portes inapparentes et trappes indécelables composent cette structure. Elles permettent à un corps d’apparaître et de disparaître. Je souhaite convoquer une multitude d’individus et cheminer avec eux marche par marche, graduellement, de bas en haut et de haut en bas. Par une suite ininterrompue d’entrées et de sorties, décliner notre humanité le long d’une partition continue ». Yoann Bourgeois 

Conception et mise en scène Yoann Bourgeois 
Avec Yoann Bourgeois, Damien Droin, Emilien Janneteau, Lucas Struna et 21 amateurs du Nord-Isère
Scénographie Yoann Bourgeois et Goury 
Son Antoine Garry

 

Dansons et chantons ensemble !

Imaginez 15 000 personnes qui dansent et chantent à l’unisson…

Pour clore cette journée festive, Dominique Hervieu et Philippe Forget / Orphéon*La Compagnie vocale entourés d’un chœur de 300 choristes amateurs venus de la métropole, vous invitent à chanter et danser sur l’air d’Imagine, l’hymne universel de John Lennon sacré chanson du siècle !

 

A l'école du Défilé

En 2018 le Défilé investit les établissements scolaires !

En partenariat avec la Délégation Académique aux Arts et à la Culture du Rectorat de Lyon
De nombreux artistes interviennent auprès d’élèves pour les sensibiliser à la pratique artistique et les embarquer dans l’aventure du Défilé.
Danse, arts plastiques, cirque… de l’initiation au projet d’établissement… des grands ensembles de la politique de la ville aux villages ruraux le Défilé s’invite auprès des plus jeunes.

30 établissements mobilisés dans toute la région

Bron : Collège Théodore Monod, Collège Picasso
Bugey Sud : Ecole Jean Ferrat (Belley), Ecole de Ceyzérieu, Ecole de Brégnier-Cordon, Ecole de Groslée, Collèges du Valromey (Artemare), Henri Dunant (Culoz), Sabine Zlatin (Belley), Lycée général et technologique du Bugey & Lycée professionnel du Bugey (Belley)
Feyzin : Collège Frédéric Mistral
Lyon : Lycée Professionnel Louise Labé (7e)
Saint-Fons : Collège Alain
Savoie & Haute-Savoie : Ecole du Biollay (Chambéry), Ecoles du Châtelet, du Salève, les Voirons (Gaillard), Collège Jacques Prévert (Gaillard), Lycée et CFA Gabriel Fauré (Annecy)
Trièves & Matheysine : Ecole primaire de Mens, Lycée de la Matheysine (La Mure)
Vaulx-en-Velin : Collège Henri Barbusse
Vénissieux : Collège Honoré de Balzac, Lycée Professionnel Marc Seguin
Vienne & agglomération : Collège Ponsard, Lycée polyvalent Galilée
Villeurbanne : Collège les Iris, Collège Môrice Leroux

 

L'école de la 2ème chance

L’Ecole de la 2ème chance Rhône Lyon Métropole, « reporters » des coulisses du  Défilé : un volet insertion sur mesure

L’E2C Rhône Lyon Métropole s’adresse aux jeunes de 18 à 25 ans sortis du système scolaire sans qualification depuis plus d’un an, ainsi qu’aux personnes de 25 à 30 ans titulaires du RSA.

Un véritable projet d’école pour l’E2C : de janvier à décembre 2018, les stagiaires partent à la rencontre des acteurs du Défilé (chorégraphes, participants, porteurs de projet, costumiers…) et réalisent de courts films sur les coulisses du Défilé. 

Ce projet financé par la Fondation Groupe EDF, permet aux stagiaires de l’E2C de prendre une part active et valorisante au Défilé, tout en acquérant des savoir-faire et des usages qui pourront les aider dans la poursuite de leur parcours professionnel.

Les partenaires du Défilé

LE DÉFILÉ EST FINANCÉ PAR

La Métropole de Lyon
La Préfecture du Rhône
Le Commissariat général à l’égalité des territoires
Le ministère de la Culture (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes)
La Région Auvergne-Rhône-Alpes

PARTENAIRE FONDATEUR DU DÉFILÉ

La Caisse des Dépôts

PARTENAIRE OFFICIEL DU DÉFILÉ

Fondation Groupe EDF

AVEC LE SOUTIEN DES ENTREPRISES TEXTILES DE LA RÉGION

Ardelaine, Benaud Créations, Bouton Renaud - Velours de Lyon, Dutel Créations, ESF - European Stretch Fabrics, Frich’Market, GB Textiles, La Maison des Canuts, Piment Bleu, Richard, Soieries Cheval, Tex’Perfect, La Tribu des oiseaux, Vieille Usine

AVEC LE CONCOURS DE 

SYTRAL / TCL
Les services de la Ville de Lyon et de la Métropole de Lyon
Mission Insertion Culture d’ALLIES / Maison Lyon pour l’Emploi
DIRECCTE Auvergne-Rhône-Alpes
Police Nationale
Police Municipale
Service Départemental-Métropolitain d’Incendie et de Secours

 

Espace Participants

Vous participez au Défilé ?

Profitez d'une série d'avantages pour découvrir les spectacles de la Biennale !